Nous sommes nature. Un mur contre le changement climatique

Nous sommes nature. Un mur contre le changement climatique

Le projet Efecto Mariposa des artistes espagnoles Olimpia Velasco et Esther Pizarro, lauréate du concours d’art urbain contre le changement climatique lancé par la Ville de Bruxelles et l’Ambassade d’Espagne au Royaume de Belgique, est inauguré.

Le 23 septembre à 11h30, le projet Efecto Mariposa a été inauguré dans le patio intérieur de la Chancellerie de l’Ambassade d’Espagne au Royaume de Belgique. Ce projet relie l’Espagne et la Belgique avec une installation artistique qui invite le spectateur à réfléchir sur le fragile équilibre qui existe entre la nature et les traces que nous, les humains, imprimons sur sa flore et sa faune.

Les artistes Olimpia Velasco et Esther Pizarro ont remporté le concours Nous sommes nature. Un mur contre le changement climatique, lancé par la Ville de Bruxelles et l’Ambassade d’Espagne auprès du Royaume de Belgique, avec leur projet Efecto Mariposa (Effet Papillon) qui sera intégré dans l’itinéraire de la ville ParcoursStreetArt.

L’appel était ouvert du 20 avril au 31 mai 2020 aux artistes de toutes les nationalités et consistait en la création d’une œuvre d’art urbain sur l’un des murs de la Chancellerie de l’Ambassade, dont les dimensions sont de 21m de long par 6,1 de haut, et dans le but de sensibiliser le public à l’importance de l’Objectif 13 du développement durable – Action pour le climat, qui appelle à une action urgente pour lutter contre le changement climatique et ses effets. A travers un projet d’art urbain mural, et en utilisant des matériaux durables, l’objectif est d’introduire une bulle de nature au cœur du quartier européen. Pour ce projet, qui dispose d’un budget de 12 000€, les initiatives collectives et multiculturelles ont été particulièrement valorisées.

Lors de sa réunion du 29 juin, le jury, composé de représentants de la Ville de Bruxelles, de l’Ambassade d’Espagne au Royaume de Belgique, de la DG Climat de l’Union Européenne, de l’Institut Cervantes et d’institutions culturelles belges et espagnoles, a sélectionné le projet Effet papillon des artistes Olimpia Velasco et Esther Pizarro parmi 107 propositions, pour réaliser le mur de la Chancellerie de l’Ambassade d’Espagne au cœur du quartier européen.

Les artistes

Olimpia Velasco (Madrid 1970) vit et travaille à Majorque. Elle est diplômée en beaux-arts de l’université Complutense de Madrid et a suivi les cours de doctorat de cette même université et du T.E.I. Athinon, Athènes (bourse Socrates). Elle est également titulaire d’un diplôme en graphisme du Centre espagnol des nouveaux métiers de Madrid. Au cours de ces dernières années, son travail artistique a été lié à la nature. Dans ses œuvres, elle réfléchit à la manière dont les rythmes et les cycles de la nature devraient être compris et respectés par les êtres humains, car il existe continuellement des dissonances entre eux.

Esther Pizarro (Madrid 1967) est diplômée en beaux-arts du département de sculpture de l’université Complutense de Madrid et a suivi les cours de doctorat dans cette même université. Sa formation est complétée grâce à différentes bourses qui lui permettent de voyager à l’étranger, comme la bourse d’arts plastiques de l’Académie espagnole de Rome. Ses dernières installations explorent la visualisation de la complexité dans la ville contemporaine.

  • Culture urbaine
  • Bruxelles
  • lun. 20 avril —
    jeu. 31 décembre 2020

Lieu

Venue map

Embajada de España, Rue de la Science 19, 1000 Bruxelles

Admission

Pour plus d'informations : [email protected]

Outils