La révolution pédagogique de Francesc Ferrer i Guàrdia

La révolution pédagogique de Francesc Ferrer i Guàrdia

Cette exposition commémore l’héritage du pédagogue et libre penseur.

À l’occasion du centenaire de l’ambassade d’Espagne en Belgique 1921-2021, du 110e anniversaire de l’installation de la sculpture de Francisco Ferrer i Guàrdia à l’Université libre de Bruxelles (ULB) et du 120e anniversaire de l’inauguration de l’École moderne, la Fondation Francesc Ferrer i Guàrdia, l’Université libre de Bruxelles (ULB), l’Institut Cervantes et l’ambassade présentent une exposition sur l’héritage du pédagogue libertaire.

Francesc Ferrer i Guàrdia (Alella, 10/5/1859 - Barcelone, 13/10/1909) est une figure clé pour comprendre la pédagogie moderne. Depuis l’École moderne, qu’il a fondée en 1901, les valeurs révolutionnaires de la nouvelle pédagogie libertaire ont été diffusées dans le monde entier : rationalisme, hygiénisme, mixité… Il a été exécuté après avoir été condamné pour avoir participé aux événements révolutionnaires de la Semaine tragique de Barcelone (1909). L’historiographie a établi qu’il a été victime des forces et des élites réactionnaires, qui ont encouragé la cause contre lui dans les journaux locaux de l’époque, censurant même la publication du poème de Joan Maragall La ciudad del perdón, dans lequel il reprochait l’irresponsabilité de ces élites et dénonçait la condamnation et l’exécution injustes de Ferrer i Guàrdia.

L’exécution a eu un grand impact sur l’opinion publique européenne de l’époque. Le monument érigé en son honneur sur l’avenue Franklin Roosevelt à Bruxelles il y a 110 ans a été financé par une collecte populaire des Bruxellois, qui ont offert à Barcelone une réplique, située sur la montagne de Montjuic, tout près du château du même nom où il a été exécuté.

De nombreuses villes belges ont dédié des monuments et des rues au libre penseur, et il existe une Haute École dans la capitale belge qui porte son nom et à partir de laquelle son héritage est diffusé. Comme l’indique le texte de l’exposition, retrouver l’histoire de sa vie est essentiel pour comprendre notre passé et notre présent et pour nous projeter dans l’avenir.

L’exposition, dont les textes sont rédigés en catalan, espagnol, français, néerlandais et anglais, et qui comporte des éléments numériques et interactifs, sera présentée à l’ambassade d’Espagne et à l’Institut Cervantes jusqu’à la fin de l’année. La Fondation le met à la disposition des institutions qui souhaitent l’accueillir ultérieurement.

  • Littérature
  • Bruxelles
  • jeu. 18 novembre —
    lun. 20 décembre 2021

Lieu

Venue map

Embassy of Spain, Rue de la Science 19, 1000 Bruxelles

Admission

Vernissage et visite de l'exposition sur invitation ou sur rendez-vous uniquement: [email protected]

En savoir plus

Exposition Ferrer i Guàrdia

Outils