Hommage au cinéma espagnol au Film Fest Gent 2019

Hommage au cinéma espagnol au Film Fest Gent 2019

La 46ème édition du Film Fest Gent rend hommage au cinéma espagnol.

Un des festivals annuels de ciné les plus importants de Belgique, le Film Fest Gent, célèbre sa 46ème édition en consacrant une attention particulière au cinéma espagnol. Grâce à la richesse et à l’esprit créatif de la cinématographie espagnole, de plus en plus de cinémas diffusent des films d’origine espagnole, ce qui en fait l’un des pays européens les plus importants du point de vue cinématographique. C’est ainsi que le Film Fest Gent 2019 rendra un hommage spécial au cinéaste espagnol Agustín Villaronga.

Il y aura aussi des projections de films de réalisateurs espagnols qui ont brisé des tabous avec leurs créations, comme Luis Buñuel, Carlos Saura, Víctor Erice, Alejandro Amenábar et Pedro Almodóvar. En outre, des œuvres de nouveaux talents espagnols tels que Carlo Marques-Marcet, Neus Ballús, Elena Martin et Gabriel Velázquez seront présentées.

Els dies que vindran

  • Mercredi 9/10 à 22:30 - 00:05 au Sphinx Cinema.
  • Dimanche 13/10 à 19:45 - 21:20 au Sphinx Cinema.
  • Lundi 14/10 à 14:30 - 16:00 au Studio Skoop.
  • Carlos Marques-Marcet.

Vir et Lluís sont ensemble depuis à peine un an quand ils découvrent qu’elle est enceinte. Pendant neuf mois, le film suit l’aventure de ce jeune couple de Barcelone, le changement que sa vie souffrira, leurs peurs, leurs joies, leurs expectatives et les réalités qui, pendant la grossesse, se développent en eux.

Entre dues aigües

  • Mercredi 9/10 à 22:30 - 00:46 au Kinepolis Gent.
  • Jeudi 10/10 à 14:30 - 16:46 au Kinepolis Gent.
  • Jeudi 17/10 à 22:00 - 00:16 au Sphinx Cinema.
  • Isaki Lacuesta.

Isaak Lacuesta, également connu comme le réalisateur le plus sous-estimé d’Espagne, se plonge dans la vie des deux frères Roma de la région de Cadix. De l’extérieur, les frères sont comme le jour et la nuit. D’un côté, il y a Chelto, un soldat qui rêve d’ouvrir une boulangerie et dont la vie est réglée. Et d’autre part, Isra qui vient d’être libéré de prison et sa femme et ses enfants ne l’acceptent pas. Ce drame sur l’abandon des citoyens les plus faibles de la société se déroule dans la ligne de la réalité et de la fiction, avec ses deux acteurs débutants, ses vidéos fait maison et son style documentaire.

O Que Arde

  • Mercredi 9/10 à 19:45 - 21:10 au Sphinx Cinema.
  • Vendredi 11/10 à 14:30 - 15:55 au Sphinx Cinema.
  • Mercredi 16/10 à 17:30 - 18:55 au Sphinx Cinema.
  • Oliver Laxe.

Dans l’une des nombreuses scènes remarquables de’O Que Arde’, le personnage principal, Benedicta, est représenté dans un arbre creux, regardant la pluie torrentielle. La capacité du réalisateur Oliver Laxe de rendre cette scène palpable montre son sens du détail, qu’il utilise magistralement pour se rapprocher du paysage espagnol riche et vert de la Galice. On pourrait même dire que le paysage est le troisième protagoniste du film, après Benedicta et son fils Amador. Après avoir accompli sa peine, le taciturne Amador retourne chez sa mère stoïque pour remettre sa vie sur les rails. Cependant, il tient tout le monde à distance, même un vétérinaire local dont le comportement envers lui est plus qu’amical. Lentement, mais sans doute, une histoire de culpabilité, d’innocence et de responsabilité se déroule dans un contexte de nature menaçante. De plus, Laxe utilise la musique pour toucher le cœur du public, comme l’incorporation de ‘Suzanne’ de Leonard Cohen dans une scène qui reflète l’amour perdu et les occasions perdues, par exemple.

Júlia Ist

  • Mercredi 9/10 à 17:30 - 19:00 au Sphinx Cinema.
  • Samedi 12/10 à 21:45 - 23:15 au Sphinx Cinema.
  • Lundi 14/10 à 14:30 - 16:00 au Sphinx Cinema.
  • Elena Martín.

Selon Variety, Elena Martín, 27 ans, est l’une des figures les plus importantes de la Nouvelle Vague catalane, un mouvement cinématographique qui montre que l’innovation est encore possible dans le cinéma espagnol. Elle est admirée pour la lumière qu’elle jette sur les conflits et les contradictions émotionnelles de sa génération. Julia Ist n’est pas une exception. Dans ce premier long métrage, Elena Martín joue le rôle d’une étudiante de Barcelone, sur le point de partir à Berlin pour étudier. Bien qu’elle soit d’abord ravie et enthousiasmée par le nouvel environnement, elle commence rapidement à éprouver les difficultés de vivre loin de chez elle. Sa relation à distance devient tendue et elle se retrouve rejetée par la ville qu’elle pensait pouvoir aimer.

Liberté

  • Jeudi 10/10 à 22:00 - 00:12 au Studio Skoop.
  • Mardi 15/10 à 14:30 - 16:42 au Kaskcinema.
  • Mercredi 16/10 à 19:30 - 21:42 au Studio Skoop.
  • Albert Serra.

Le réalisateur Albert Serra a toujours été intéressé par le fait de revenir aux chapitres les plus décadents et imaginatifs de l’histoire. Après deux films consacrés à la vie de Louis XIV, il s’intéresse maintenant au Marquis de Sade. Mais ce n’est pas une biographie de l’auteur-philosophe. Au lieu de cela, deux libertins aux vues similaires, bannis par le Roi, sont amenés sur scène. Ils se rendent en Allemagne, où ils croient pouvoir pratiquer leur libre pensée et solliciter le soutien du légendaire duc de Walchen.

Meseta

  • Samedi 12/10 à 17:30 - 18:45 au Studio Skoop.
  • Mercredi 16/10 à 19:45 - 21:00 au Studio Skoop.
  • Jeudi 17/10 à 14:30 - 15:45 au Studio Skoop.
  • Juan Palacios.

Juan Palicios invite le spectateur à un voyage surréaliste à travers la campagne espagnole vide. En chemin, un duo de musiciens se souvient de leurs jours de gloire, deux sœurs en mission pour capturer Pokémon et un vieil homme qui semble être le dernier vestige d’une culture disparue, errant dans la ville la nuit, comptant les maisons vides pour dormir. Ce film sensoriel se rapporte au passé, au présent et au futur.

Les Perseides

  • Vendredi 11/10 à 19:30 - 20:42 au Sphinx Cinema.
  • Samedi 12/10 à 17:00 - 18:12 au Sphinx Cinema.
  • Mercredi 16/10 à 22:30 - 23:42 au Sphinx Cinema.
  • Alberto Dexeus, Ànnia Gabarró.

Après le divorce de ses parents, l’adolescente Mar accompagne son père en vacances à Escatrón, le village où il a grandi. En arrivant dans la ville semi-abandonnée, les deux sont conscients de la distance qui les sépare depuis des années. Pour tuer le temps et éviter son père, Mar plonge dans l’histoire de la petite ville. Très vite, elle découvre de mystérieux contes populaires sur la guerre civile espagnole. De nombreux habitants jurent avoir vu les fantômes des victimes de la guerre civile errer dans la ville. Mar affronte les fantômes de l’histoire et ceux qui poursuivent leur propre famille.

Petra

  • Jeudi 10/10 à 20:00 - 21:47 au Sphinx Cinema.
  • Dimanche 13/10 à 14:30 - 16:17 au Sphinx Cinema.
  • Jeudi 17/10 à 22:00 - 23:47 au Sphinx Cinema.
  • Jaime Rosales.

Petra n’a jamais rencontré son père. Quand sa mère meurt, elle part à la recherche de l’homme qui a été absent toute sa vie. Son voyage le mène à la colonie d’artistes de Jaume. Il est un sculpteur célèbre et il a un contrôle puissant sur la colonie. De plus, elle fait face à la nouvelle épouse et au nouveau fils de Jaume. Bientôt, les vies et les histoires de ces personnages commencent à s’entremêler, alors que les secrets de famille et le décorum commencent à s’effilocher.

Spanish Shorts

  • Dimanche 13/10 à 19:45 - 21:20 au Kinepolis Gent.
  • Vendredi 18/10 à 22:30 - 00:05 au Sphinx Cinema.

Afin d’offrir une large vision du cinéma espagnol contemporain, le festival Film Fest Gent a sélectionné 6 courts métrages espagnols non compétitifs. Des courts métrages primés aux projets totalement nouveaux, cette sélection montre que l’avenir du cinéma espagnol est plus prometteur que jamais.

Staff Only

  • Mercredi 9/10 à 14:30 - 15:52 au Sphinx Cinema.
  • Samedi 12/10 à 19:45 - 21:07 au Sphinx Cinema.
  • Lundi 14/10 à 22:00 - 23:22 au Sphinx Cinema.
  • Neus Ballús.

Pour Neus Ballus, pour être un touriste responsable, il faut d’abord être un adulte conscient. Dans ce drame de maturité, le réalisateur catalan a choisi le point de vue d’une jeune fille de 17 ans. Marta arrive au Sénégal en vacances avec son père et son jeune frère. En peu de temps, elle s’ennuie et veut pouvoir s’amuser, boire et sortir avec ses camarades. Ses rêves semblent se réaliser lorsqu’une serveuse d’un hôtel local lui fait découvrir les zones “réservées au personnel” et lui montre la scène locale, et non la scène touristique. ”Staff Only” de Ballus jette un peu de lumière sur les yeux aveugles avec lesquels le tourisme au service des touristes blancs en Afrique se tourne vers la réalité du continent.

Mientras dure la guerra

  • Jeudi 10/10 à 17:30 - 19:17 au Kinepolis Gent.
  • Lundi 14/10 à 19:30 - 21:17 au Kinepolis Gent.
  • Vendredi 18/10 à 15:00 - 16:47 au Kinepolis Gent.
  • Alejandro Amenábar.

Lorsque le vénéré auteur, Miguel de Unamuno, montre son soutien public au coup d’État espagnol, il perd sa place à l’Université de Salamanque. Pendant ce temps, l’infâme dictateur espagnol, le général Francisco Franco, prend le pouvoir. Quand les partisans de Franco emprisonnent un groupe de collègues d’Unamuno accusés d’affiliation, l’auteur est déterminé à visiter Franco et à lutter pour la liberté de ses amis et de son pays.

Zaniki

  • Vendredi 11/10 à 20:00 - 21:15 au Studio Skoop.
  • Samedi 12/10 à 14:30 - 15:45 au Studio Skoop.
  • Mardi 15/10 à 22:30 - 23:45 au Studio Skoop.
  • Gabriel Velázquez.

“La tradition est d’apprendre au prochain ce qu’on nous a appris. Et ainsi de suite pour la vie. Pour ne pas oublier qui nous sommes et d’où nous venons “, dit Eusebio à son petit-fils, Zaniki. Le musicien/shaman a consacré sa vie à la préservation et à la vulgarisation des traditions de Salamanque. Pour préserver ce savoir et le garder proche, Eusebio a choisi de passer le flambeau à Zaniki avec un rite de passage : deux jours d’hiver seul dans la forêt, une infinité de recettes traditionnelles et un feu de joie.

  • Arts visuels
  • Flandre
  • mar. 08 octobre —
    ven. 18 octobre 2019

Lieu

Venue map

Ter Platen, 9000 Gent

Admission

En savoir plus

Film Festival

Credits

Photo: Manuel Outumuro

Outils