Nous sommes la nature. Un mur contre le changement climatique: l'Effet Papillon. Une expérience d'artivisme et de diplomatie culturelle pour le climat

Nous sommes la nature. Un mur contre le changement climatique: l'Effet Papillon. Une expérience d'artivisme et de diplomatie culturelle pour le climat

Téléchargez ce innovant projet d’art numérique multimédia pour le climat.

Comme indiqué dans le « mode d’emploi » du projet, disponible en espagnol et en anglais :

Le projet peut être téléchargé en format pour smartphone ou pour ordinateur. Il est recommandé de l’utiliser fréquemment et sans ordonnance (aucun effet indésirable dû à un surdosage n’a été constaté). Il résiste à l’étiquetage univoque (et ce ne sera pas parce que nous n’avons pas essayé…). Il est ou peut être plusieurs choses à la fois : une installation multimédia, un catalogue, un dépôt, une boîte à outils, un documentaire, un disque, un livre, un manifeste, une exposition…

Télécharger / Download (PDF)

Desktop English/Español, 74 MBs Phone English, 4 MBs Phone Español, 4 MBs

Cette initiative a débuté au début de cette année, lorsque l’Ambassade d’Espagne auprès du Royaume de Belgique a offert à la ville de Bruxelles et à la Direction Générale de l’Action pour le Climat de la Commission européenne la possibilité de décorer le mur principal –de 21 m de long sur 6,10 m de haut– de sa Chancellerie, rue de la Science 19, au cœur du quartier européen de Bruxelles, afin de développer un projet artistique pour le climat à inclure dans le parcours et le catalogue d’art urbain de la ville de Bruxelles, Parcours Street Art Brussels, participant à son tour aux efforts de sensibilisation du public à l’urgence du défi climatique dans le cadre du #EUClimatePact.

Parmi les 107 projets reçus d’artistes et de collectifs de toute l’Europe, dans le cadre de l’appel international pour l’art public Nous sommes la nature. Un mur contre le changement climatique, le jury international a sélectionné le projet de peinture-sculpture Effet papillon, des artistes Esther Pizarro –ancienne élève de l’Académie royale d’Espagne à Rome– et Olimpia Velasco, qui fut inaugurée le 23 septembre par la Conseillère de la Culture, des Sports et des Grands Événements de la Ville de Bruxelles, Delphine Houba, et par l’Ambassadeur d’Espagne auprès du Royaume de Belgique, Beatriz Larrotcha Palma.

Depuis, le projet a évolué de manière « rhizomatique », avec la participation d’autres gestionnaires et créateurs culturels qui, inspirés par le thème et la motivation de ce même appel, développaient également des processus parallèles qui prenaient leur envol comme les papillons de Pizarro et se ramifiaient de manière autonome, comme la parcelle d’arbre de Velasco.

Grâce à la créativité et au dynamisme de plus de 40 personnes, le projet d’art numérique multimédia pour le climat comprend les principaux éléments suivants : artistes visuels, musiciens, responsables culturels, fonctionnaires et experts :

  • Documentation sur le projet, avec textes, audios, vidéos et photos.
  • Processus du travail de création du projet sélectionné, Effet papillon, par Esther Pizarro et Olimpia Velaco.
  • La bande dessinée L’effet papillon de Gabri Molist.
  • Une section musicale, avec des compositions musicales originales dédiées spécifiquement à ce projet, que l’on peut écouter en visitant l’installation : Garden of Improbable Creatures, d’Abdul Moimême ; Butterfly Effect, d’Albert Vila et All about dance de Toni Mora et Pepa Niebla.
  • - Deux clips vidéo musicaux originaux produits spécialement pour le projet : Butterfly Effect et All about dance.
  • L’exposition multimédia numérique Nous sommes la nature, organisée par l’Institut Cervantes de Bruxelles et dont le commissaire est Ana Vázquez, sa directrice, avec la collaboration du Service Culturel et Scientifique de l’Ambassade, comprenant les propositions des 16 projets finalistes de l’appel à candidatures international pour l’art public.

Le projet, sous la direction de Sergi Farré, Conseiller Culturel et Scientifique de l’Ambassade, et la médiation artistique d’Elisabeth Martin, critique d’art, est également présenté comme une boîte à outils ou un kit de ressources pour dialoguer avec d’autres initiatives de cette nature et pour sensibiliser le public, par le biais de l’art, à l’importance des objectifs 13 et 17 de l’Agenda 2030 : Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses effets, et revitaliser l’Alliance mondiale pour le développement durable.

Pour cette raison, le projet n’a pas de fin, mais est lancé sur la voie publique de la galaxie numérique dans sa dernière section, Participe ! qui invite le visiteur à faire usage de l’expérience, à dialoguer et à participer sur la base de ses propres initiatives personnelles ou collectives.

Ce projet d’art numérique multimédia pour le climat a été réalisé grâce aux fonds d’action culturelle de la Direction des Relations Culturelles et Scientifiques de l’AECID, avec la contribution de l’Institut Cervantes. Il s’agit d’une initiative du programme #ProgramaVENTANA : Une fenêtre sur la culture espagnole de l’AECID, créé dans le but de continuer à promouvoir l’internationalisation des artistes, des créateurs et des industries culturelles en Espagne malgré les limites imposées par la pandémie, par le biais de la mise en réseau et principalement par des moyens numériques.

  • Arts visuels
  • Online
  • jeu. 03 décembre —
    jeu. 31 décembre 2020

Outils